Coordonnées

ecrire@sebastiengazeau.fr   —   06 98 18 86 97   —   43 rue des Douves  33800 Bordeaux

 

Présentation

 

Il y a quelques années, j’ai cessé de me présenter comme travailleur indépendant pour me dire interdépendant.

L’ajout de ce préfixe, prélevé quelque part entre les lignes des Mondes de l’art d’Howard S. Becker, indiquait une prise de conscience sur ce que pouvait être ma place dans le milieu professionnel des arts et de la culture. Alors que je cherchais depuis 2007 un mot ou une expression pour résumer ce que j’y faisais (rédacteur, concepteur ou conseiller éditorial, auteur), je découvrais que c’était peine perdue et que la question était mal posée.

La réalité était que mon métier poussait dans des directions multiples.

Au fil du temps, j’avais été successivement – parfois simultanément – journaliste, rédacteur en chef d’une publication, concepteur de la ligne éditoriale d’un document ou d’un site internet, modérateur d’une rencontre publique, en charge de rédiger les synthèses de conférences ou de séminaires, conseiller auprès d’artistes ou d’acteurs culturels ayant besoin d’un regard extérieur pour qualifier ce qu’ils faisaient, co-auteur de créations artistiques partagées… J’avais collaboré avec des institutions théâtrales et des collectifs autogérés, avec des collectivités locales et des fédérations d’acteurs, avec des associations et des artistes isolés… J’avais abordé les arts de la rue et la musique contemporaine, la poésie et l’architecture, les arts plastiques, visuels, performatifs, vivants, du côté de la pratique aussi bien que de celui des politiques publiques, avec des professionnels et des amateurs…

En somme, j’évoluais entre les mondes de l’art.

L’écriture était et reste mon médium privilégié pour circuler entre ces mondes complexes. Je fais en sorte qu’elle prenne des formes multiples, écriture de textes, de projets, de relations. L’écriture relie. Elle met en rapport, rassemble des plans qui semblent disjoints, elle ouvre des perspectives et crée des médiations, ce qui la modifie à son tour dans ses formes, ses intentions, ses effets. Ce mouvement d’influence réciproque entre l’écriture et le milieu où elle s’inscrit s’apparente à l’intermédiation, notion qui exprime une sensibilité autant qu’une manière de faire.

Après interdépendance, intermédiation est (aujourd’hui) le mot qui me présente le mieux.

 


 

Parcours

 

2016 à aujourd’hui

Professionnel associé à mi-temps à l’IUT Bordeaux Montaigne en licence professionnelle CoMedia

2007 à aujourd’hui

Travailleur interdépendant spécialisé dans le secteur artistique et culturel

2005-2007

Chargé de développement culturel au Théâtre des Tafurs (Bordeaux)

2001-2003

Chargé de communication au TNT-Manufacture de chaussures (Bordeaux)

2001

DESS « Développement culturel de la ville » (La Rochelle)

2000

Maîtrise de lettres modernes, option cinéma (Nantes)

 


 

 

 

 

 

 

 

 

@